Les fleurs et personnes ne peuvent être contrôlées, mais elles vivent ensemble – Une année entière en une heure / Flowers and People, Cannot be Controlled but Live Together - Transcending Boundaries, A Whole Year per Hour

teamLab, 2017, Interactive Digital Installation, Sound: Hideaki Takahashi

youku

Les fleurs et personnes ne peuvent être contrôlées, mais elles vivent ensemble – Une année entière en une heure / Flowers and People, Cannot be Controlled but Live Together - Transcending Boundaries, A Whole Year per Hour

teamLab, 2017, Interactive Digital Installation, Sound: Hideaki Takahashi

Cette œuvre est en perpétuel changement : en l'espace d'une heure, les fleurs s'épanouissent et se disséminent au rythme des quatre saisons.


Les fleurs naissent, grandissent, fleurissent et finissent par se disséminer et mourir. Le cycle de la naissance et de la mort se répète de manière perpétuelle. Si les gens restent immobiles, davantage de fleurs naissent ; si les gens touchent les fleurs et se mettent à marcher, les fleurs se disséminent à l'unisson.


Cette œuvre est en changement perpétuel, il ne s'agit ni d'une animation préenregistrée, ni d'une animation passant en boucle. L'œuvre est rendue en temps réel par un programme informatique. L'interaction entre le spectateur et l'installation provoque un changement continuel de l'œuvre d'art : les états visuels précédents ne pourront jamais être reproduits et ils ne se répéteront jamais.


L'œuvre d'art influence les autres œuvres, tandis que les fleurs se disséminent en raison de l'influence des autres œuvres.


Au printemps, on peut observer de nombreuses fleurs de cerisiers dans les montagnes de la péninsule de Kunisaki, ainsi que des fleurs de colza à leur pied. L'abondance de ces fleurs a incité teamLab à se demander combien d'entre elles avaient été plantées par l'Homme et combien étaient indigènes à la région. S'il s'agit d'un lieu qui apporte une grande sérénité et satisfaction, ce corps de fleurs en expansion constitue cependant un écosystème influencé par l'intervention humaine. La frontière entre l'œuvre de la nature et l'œuvre de l'homme est extrêmement vague. Plutôt que de supposer une relation conflictuelle entre la nature et les humains, un écosystème sain se doit d'inclure les gens. Contrairement aux personnes d'aujourd'hui, les personnes du passé avaient compris que les humains ne peuvent saisir la nature dans son intégralité et qu'il est impossible de la contrôler. Il est possible que ces personnes, qui vivaient dans une plus grande harmonie avec les règles de la nature, soient les créatrices de cet agréable environnement naturel.